Un nouvel espace citoyen à l’ère de la modernité

Ormstown vient de se tourner vers l’avenir. Logée il y a plus de 30 ans au 85 de la rue Roy, non seulement le local ne répondait plus aux besoins, mais il était désuet. Non conforme aux règles établies par le Réseau Biblio auquel est associée la bibliothèque municipale depuis un bon nombre d’années, seuls 2 choix se présentaient au conseil municipal. « Soit nous fermions cette institution solidement implantée sur notre territoire ou soit nous la relocalisions en l’adaptant au goût du jour, avec une plus grande surface afin de répondre aux exigences et une offre grandement améliorée de services à la population » affirme la conseillère municipale Michelle Greig, grandement impliquée dans le développement de la nouvelle ressource culturelle.

Si les services offerts précédemment se limitaient aux prêts et retours de livres, dans le contexte actuel des équipements technologiques, la bibliothèque offre dorénavant sous un même toit un espace d’innovation sociale, artistique et culturel pouvant accueillir des citoyens de tous âges et de tous les parcours et champs d’intérêts.

« C’est avec une fierté immense qu’Ormstown se donne la mission d’instaurer une nouvelle vocation à la bibliothèque municipale, notamment celle de l’histoire évolutive et culturelle d’Ormstown, le présentoir prévu à cet effet, avec expositions renouvelées, n’étant qu’un des éléments » déclare de son côté le conseiller municipal, Ken Dolphin.

Quant à ses nouvelles composantes, la bibliothèque comprend la salle Bell (un partenaire municipal), laquelle va permettre des activités de toutes sortes, telles des formations, des ateliers de créations artistiques, des cercles de lecture et une multitude d’autres activités, avec une programmation des plus diversifiée à venir, en plus du « Coin de lecture Desjardins », autre partenaire d’Ormstown qui présentera quelques événements annuels. Sur le plan des équipements, téléviseurs, casques d’écoute permettant d’effectuer des visites virtuelles partout dans la monde, tablettes et ordinateurs seront à la disposition du public. Il sera aussi possible d’y venir avec sa propre tablette ou ordinateur portable. La nouvelle bibliothèque est desservie en Wi-Fi à très haute vitesse par Bell, ce qui permet à tous les usagers de se connecter très facilement. Autre fait à noter, ce 3e lieu de vie après la maison et l’école sera entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, ce qui n’était pas le cas auparavant.

À la lueur des commentaires entendus, Ormstown a gagné son pari. « Ce n’est en rien comparable à ce que nous avions auparavant » avance de son côté Madame Louise Beauchamp, responsable de la bibliothèque, sous les approbations de d’autres personnes présentes à l’ouverture.

Fier de la promesse livrée et des réalisations du conseil municipal, le maire Jacques Lapierre, qui ne briguera pas les suffrages à l’élection municipale de cet automne, prend soin de préciser que « c’est ce que permettent les développements résidentiels récents et à venir. En effet, l’augmentation du nombre de contribuables permet d’améliorer les services à la population sans avoir à augmenter les taxes municipales (environ 1,8% par année au cours des 4 dernières années). Dans ce cas-ci, dans le domaine de la culture pour ce qui est de la nouvelle bibliothèque, et aussi pour les nouveaux équipements de loisirs qui seraient déjà offerts et ouverts à la population (surface Multisports, skatepark) de même que le lieu de ressourcement que représentera la Halte urbaine, n’eut été des problèmes d’approvisionnement associés à la COVID-19. »

Dans une atmosphère collaborative, la nouvelle bibliothèque municipale entend encourager le mentorat intergénérationnel et favoriser le partage de connaissances par l’entremise des médias numériques et des nouvelles technologies. Ce type de ressource essentielle, cette fois de l’avis du conseiller Jacques Guilbault, « est de nature à contrer le phénomène du décrochage scolaire, à favoriser l’intégration des jeunes nouveaux arrivants ou préretraités par la socialisation et l’inclusion au sein de la communauté ».

Enfin, si le prêt de livres sera toujours offert comme auparavant, ce qui était le lot des bibliothèques traditionnelles, Ormstown se positionne maintenant à des années-lumière en comparaison de ce qui était offert il y a quelques mois seulement, demeurant en attente d’un aide gouvernementale pour se doter d’un véritable centre culturel au cours des prochaines années. Quant à l’ancien local abritant la bibliothèque, il fait présentement l’objet de rénovations et deviendra sous peu celui du Club de soccer d’Ormstown, autre institution locale solidement établie, conformément aux exigences posées par Soccer Québec.